MIE : Manufacture d’Impression sur Etoffes

Technique du cadre

Jusqu’à la fin du XVIIème siècle, l’impression des étoffes était réalisée aux pochoirs en bois que l’on appelait communément « planches ». La gravure d’une planche exigeait une rigueur absolue et pouvait prendre plusieurs mois. Cette technique a été remplacée, dans les années 1940, par celle dite « à la lyonnaise » ou « au cadre plat ». La Manufacture d’Impression sur Etoffes s’est dotée de cet outil sérigraphique dès 1937. Contrairement à la planche qui n’est pas limitative en nombre, il faut, pour superposer des couleurs, réaliser un cadre par couleur. Le travail demande ensuite une grande précision où la synchronisation entre le chef de table et l’imprimeur doit être sans faille. A l’aide d’une racle, les deux imprimeurs répandent, d’un geste souple, la couleur dans le cadre, autant de fois qu’il y a de couleurs dans le dessin. Un savoir-faire unique, si l’on songe que certains documents sont riches de plus de 25 couleurs. La dernière opération, appelée « vaporisage », consiste à sécher, à apprêter le tissu et à fixer définitivement la couleur dans la fibre pour assurer une stabilité grand teint définitive.

Colorants et matières

La Manufacture d’Impression sur Etoffes n’utilise que des fibres naturelles : coton, métis, lin, laine ou soie. Lorsque le tissu écru arrive à la manufacture, il est inutilisable pour l’impression. Il faut le préparer et lui faire subir un certain nombre d’opérations, entre autres :

  • le « flambage » qui élimine par combustion, à la surface des pièces, les duvets de fibres détachées,
  • le « blanchiment » qui détruit les pigments colorés du tissu écru.

Les impressions se font toujours avec le même type de colorants dits « de cuve » pour une raison de fixation. En effet, ils sont plus résistants au lavage, au nettoyage à sec et à la lumière.

Nos clients les plus célèbres sont Pierre Frey, Braquenie, Le Manach, Cowtan & Tout, Polo Ralph Lauren, Brunschwig…

Impression manuelle

MIE est l’un des derniers imprimeurs à la main au monde. Cette technique dite « mouillée sur sec » offre une qualité irréprochable et sans limitation du nombre de couleurs.

Cuisine à couleur

Les couleurs sont élaborées dans une « cuisine à couleur » entièrement informatisée à partir de 20 couleurs mères.

Impression machine

L’impression « machine » est destinée à des dessins de moins de 20 couleurs au rapport pas trop important.

Traitements tissu

Le tissu subit plus d’une quinzaine de traitements pré et post impression. Ici la rame qui a pour évocation de garantir le droit fil.

Vaporisage

Le vaporisage révèle et fixe les couleurs qui seront ensuite « grand teint ».

Qualité fabrication

6 postes de contrôle jalonnent le cycle de fabrication pour assurer une qualité irréprochable.